Présentation du festival du très grand festival des fromages de chèvres

DONNER LA PAROLE A CEUX QUI NE L'ONT PAS
ET POUR D'AUTRES RAISONS QUE CEUX QUI L'ONT

 

En dehors de son appellation amusante, le « Festival des Fromages de Chèvre » a pour but de réunir pendant cinq jours des gens venus de régions différentes, d'âges différents, de statuts sociaux différents et dont le point commun est d'être d'une façon ou d'une autre en marge de la société. Le programme mélange artistes connus et troupe de débutants. Il y a quatre horaires par jour, les gens connaissent le nom des artistes présents mais ne savent pas qui passe quand… Ainsi tous les spectacles font salle comble ! 

Le spectacle final se prépare en fait tout au long de l'année. D'abord une chorale, le « Gros Cœur » travaille le chant tous les dimanches. Cette chorale est constituée de personnes venant de toutes les couches sociales et accepte tout le monde sans audition préalable. C'est cette fusion du chant qui unit les individus et crée des motivations fortes. Le « Gros Cœur » est le moteur principal des bénévoles présents sur le festival. Viennent s'y ajouter des bénévoles. De cette rencontre naît une énergie incroyable qui rend possible le grand défi de faire un festival sur un site à priori destiné à faire des fromages de chèvre.

Les troupes participant à cet événement sont constituées soit d'adolescents en difficulté comme les jeunes du Centre Éducatif Fermé de Sainte-Ménéhould, soit des jeunes en réinsertion, comme ceux du Théâtre du Fil, qui avaient présenté deux spectacles, soit encore des adultes en réinsertion sociale, comme la troupe des « sans » de Pézénas, venus au nombre de cinquante. Des textes sont recueillis tout au long de l'année par Christian Paccoud et Armelle Dumoulin dans des ateliers d'écriture, dans de simples rencontres, ou encore par le biais d'internet. Puis durant tout le temps du festival, ils répètent avec les jeunes et les exclus et apportent leur savoir, leurs idées musicales, mais surtout leur enthousiasme, ce qui créé une joie commune révélatrice des « non-dits », souvent cause des problèmes d'exclusion sociale.

Ainsi, une trentaine d'artistes confirmés vont participer cet été à ce festival ainsi qu'une centaine d'amateurs, soutenus par quatre vingt bénévoles, tous dévoués à cette cause nouvelle et très en marge des actions politiques qui consiste à donner la parole à ceux qui ne l'ont pas et pour d'autres raisons que ceux qui l'ont.