Du 26 au 30 Juillet 2017

LES CHÈVRES

rencontres extra-ordinaires

 

donner la parole à ceux qui ne l’ont pas et pour d’autres raisons que ceux qui lont

 

RENCONTRER LA PAROLE DE L’AUTRE

L’humain, l’exclusion et l’artistique

 

LES CHEVRES,

 

Ce sont des journées de rencontres entre des personnes marginalisées, en situation de handicap ou placées en institutions, avec des gens du milieu du spectacle vivant, le tout dans un cadre rural.

 

Ces journées se veulent ressembler à un festival qui valoriserait les prestations scéniques en les encadrant d’artistes et de techniciens professionnels sans en subir les contraintes.

 

Le point commun des performances présentées tient dans leur sincérité, dans la beauté du geste offert et dans le réel contenu poétique.

 

Tous les participants sont volontaires et s’investissent dans ce seul but : donner la parole à ceux qui ne l’ont pas et pour d’autres raisons que ceux qui l’ont.

 

 

Direction artistique : Christian Paccoud

 

Direction technique : Jean-Baptiste Lepin

 

 

 

102 GROUPES OU ARTISTES SOLO

 

ONT DEJA PARTICIPE AU FESTIVAL

 

 

 

 

 

BENJAMIN ABITAN - ACHILE ET SES RUTZ BUBEN - ANTOINE AMIGUES - WLADIMIR ANSELME - CIE A PAS CONTES - LEZ ARMUSES - ARLT – ASTUCES

 

LE BATEAU THEATRE – BERYL B -BENJAMMIND - BERTRAND BELIN - BISTANCLAQUE – BORIS BOURDET – RENE BOURDET - BURE HALEUR - MICHEL BÜHLER – ROWLAND BUYS - STEPHANE CADE - ALICE CAREL - SUZIE CLOUS COURCIRK - COTXET THEATRE - ELOÏSE DECAZE - YANNICK DELAUNAY - THE JUDGE - JEAN DUBOIS - NICOLAS DUCRON - ARMELLE DUMOULIN - GILLES DUMOULIN - CLAIRE ELZIERE - MICHELE ENEE - FANTAZIO - FANTINE  - FATRAS - LE THEATRE DU FIL - NICOLAS FLESCH - LES FRANCOISES - LES FREROTS - FRANCOIS GAILLARD – REMO GARY - JEANNE GARRAUD - LAURENT GAUTHIER – GOVRACHE - JEAN-LUC GUILLOTIN – CHAHINEZ HAMMADI - PIERRE HENRI - HORSE RADDISH - LES HULLUUS -  JAU - ELENA JOSSE - JUJA LULA - KATEL - KAWIT – KOFEE MIAM MIAM - JEAN CLAUDE LAUDAT - CLAUDINE LEBEGUE - FRANCOIS LEMONNIER - YANNICK LE NAGARD - MALIKA - MANU LODS –

 

MACADAM BAZAR - LA DERNIERE MESURE – ZOE MALOUVET - AURELIE MIERMONT - MIMILE ET LES RAMULOTS - ALBERT MESLAY MON COTE PUNK - OMAR ET MON ACCORDEON - VALERE NOVARINA - CELINE OLLIVIER - LES ONGLES NOIRS - FRANCOIS ORANGE - CHRISTIAN PACCOUD - DOMINIQUE PARENT - PEYO – LOUISE PERRON-CHENE - SOPHIE PLATTNER - CIE LE P’TIT MONDE – FRANCOIS PUYALTO - LES RIM’AILLEURS - ARNAUD ROMAN – ROMANCERES - ROMAIN - LES ROSES EN DELIRE - LES SANS - S.MOS - CELINE SCHAEFFER - ANTOINE SAHLER - FRANCESCA SOLLEVILLE - ALAIN TERDIT - TOURNEE GENERALE - CIE U GOMINA - UJHELY KINGA – CELINE VACHER - CHRISTIAN FERRARI - GREG VAN DER ELST - HELENE VIAUX - JACQUES WREZ - MARC ZAMMIT – LES Z’APACHES - ZOULOUZBEK BAND

 

L’ASPECT FINANCIER

 

 

 

            Les résultats financiers ont été considérablement améliorés, le déficit n’étant cette année que de 7000€. Comme chaque année, dans l’absence d’aides, nous allons mettre en place des soirées de soutien, faire un appel aux dons et au mécénat (notre association venant d’être reconnue d’utilité publique), et refaire des dossiers de demande de subventions.

 

 

 

BEAUCOUP PLUS QU’UN FESTIVAL

 

 

 

            Comme chaque année, l’entrée était libre. La fréquentation estimée à 500 personnes par jour. Vingt-deux spectacles ont été présentés sur cinq jours, dont dix créations venues de milieux marginalisés, ainsi qu’un spectacle final mêlant tous les protagonistes du festival.

 

 

 

            Le public ainsi que les bénévoles viennent pour un tiers de la région de Courzieu, et pour deux tiers d’un peu partout en France.

 

 

 

            Le festival 2016, septième édition, a été de loin le plus réussi. Tant dans sa forme artistique que dans son organisation. Quarante artistes, quatre-vingt-quinze bénévoles au service d’une seule cause : faire entendre dans les meilleures conditions les créations des exclus.

 

 

 

            Si l’évolution de la qualité des spectacles présentés par les troupes invitées était évidente et fera sans doute l’objet de témoignages bouleversants, nous avons surtout noté un changement notoire de la prise de conscience des bénévoles et du public. Grâce à ce rendez-vous annuel, le choc de la rencontre avec le handicap -qu’il soit physique, mental ou social- est désormais totalement dépassé et fait place à une réelle complicité. Chacun se surpassant dans son rôle, chacun mettant à disposition toutes ses connaissances, toutes les possibilités techniques et artistiques. C’est ce « plus » qui permet de sublimer l’inaudible, de le rendre non seulement présentable mais réellement triomphant.

 

  

 

Le principe de ne pas dire aux spectateurs quel spectacle il va voir a été maintenu. Le public a un programme sur lequel figurent des noms d’artistes et les horaires des séances, mais il ne sait jamais quel spectacle il va voir. Les artistes « connus » incitent le public à venir voir ceux dont ne parle jamais, sinon avec une certaine compassion.

 

 

 

Ainsi, par exemple, le groupe Astuces constitué de personnes trisomiques a joué devant 500 personnes venues assister à un concert qui aurait pu être un concert de plus, et qui s’est révélé être un pur moment de grâce tant dans l’esprit du public que dans celui des musiciens et de tous ceux et celles qui ont permis de mettre en place cet instant rare.

 

 

 

C’est là que nous avons compris que notre événement était bien plus qu’un simple festival, mais bel et bien cinq jours de rencontres extra-ordinaires.

 

A l'initiative de La compagnie parler debout et en collaboration avec l'équipe de la buiss, l'aventure du "festival des fromages de chèvre" est née.